Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DELAHAYE 135

Publié le par le boulanger du 54

DELAHAYE 135

DELAHAYE 135 FIGONI & FALASCHI TORPEDO CABRIOLET - 1936

DELAHAYE est l’un des premiers constructeurs d’automobiles au monde. Si la marque automobile a vue le jour en 1894 à Tours, dans la ville natale de son créateur, la société du même nom existe depuis 1879.


Emile Delahaye, le créateur de la marque, est né en 1843. Ingénieur des Arts et Métiers, il est très inventif et d’un naturel curieux. Dès 1888, il entreprend la construction d’un moteur à combustion interne pour les bateaux. Deux ans plus tard il décide de l’appliquer à l’automobile.

C’est au salon de l’Automobile de Paris de 1894 que Delahaye dévoile sa première voiture. Avec un moteur arrière et un entrainement par courroie le véhicule affiche une puissance voisine de 1 cv.


Passionné par l’automobile qui est en plein essor, Emile Delahaye se lance dans la compétition, comme presque tous les constructeurs de l’époque. Il va même jusqu’à piloter ses propres voitures. Mais, sa santé précaire l’oblige à s’associer avec MM Morane et Desmarais pour diriger l’entreprise qui, du coup, se déplace à Paris. Une véritable « gamme » se développe : en 1898 Delahaye propose à ses clients un moteur monocylindre de 1,4 cv et des bicylindres de 4.5 et 6 cv. Et les acheteurs sont de plus en plus nombreux.


Malheureusement, Emile Delahaye doit quitter, en 1901, les rênes de l’entreprise qu’il a créée. Il mourra quatre années plus tard mais la marque continue et prospère même : les moteurs à 4 cylindres apparaissent. La 10B dispose d’un moteur de 2.2 litres de 9 ou 12 cv, mais le haut de gamme aura droit à un 4.9 litres de 28 cv. Les ventes à l’exportation s’organisent.


La Premiere guerre mondiale va interrompre cette croissance. L’entreprise se consacre à la fabrication de camions, de matériels incendie et de moteurs pour l’industrie lourde. Le retour à la construction automobile va être long et difficile. Grâce à des contrats d’association Delahaye sort, en 1928, un moteur 6 cylindres en deux versions 2.5 et 2.9 litres. Ce n’est qu’en 1930 que le lancement de plusieurs nouveaux véhicules, dont le modèle 126, annoncent le renouveau de la marque.


Delahaye rachète alors, en 1933, le constructeur Chaigneau-Brasier et s’oriente définitivement vers une production de luxe et de prestige. La participation de la marque aux grandes courses automobiles est alors incontournable. C’est la mythique 135 qui va donner à Delahaye son image : en 1934 une version équipée d’un moteur de 120 chevaux remporte, entre autre, les 24 Heures du Mans et le rallye de Monte-Carlo. La renommée de Delahaye est maintenant faite. Le rachat en 1935 de son concurrent Delage, ne fera que confirmer.


C’est à cette période que Delahaye choisit le carrossier Joseph Figoni à qui il confie 11 chassis « sport » pour réaliser un cabriolet de luxe. Figoni est quasiment au sommet de son art (l’année suivante il sortira le Talbot T150 teardrop qui, au dire des spécialistes est son chef d’œuvre. Voir notre article sur cette voiture). Innovation, élégance, originalité, tous les détails du cabriolet 135 ont été réalisés avec soin depuis le carénage des roues jusqu’à la forme des feux arrière.

Présenté à Paris en 1936, le 135 Torpédo cabriolet obtient, tout de suite, un vif succès. Les performances sont également hors normes : Le six cylindres en ligne de 3 557cc de cylindrée, alimenté par trois carburateurs Solex, développe 115 cv à 4 000 t/mns et permet au véhicule d’atteindre une vitesse de pointe de 160 km/h.


 

Commenter cet article

Pascal 21/10/2016 21:45

Faut reconnaitre qu'elle a de la gueule