Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

MINI - MAXI

Publié le par le boulanger du 54

- Bonjour a toutes et tous - Quelle drole d invention......surtout beaucoup d humour !!
MINI - MAXI

Voir les commentaires

Epave de SUKHOI SU - 22 - M4

Publié le par le boulanger du 54

- Bonjour a toutes et tous

Au début des années 60, l’URSS s’intéressa de près au concept de voilure à géométrie variable sur lequel les Américains travaillaient également. Ce principe prévoyait une diminution de la portance de l’aile lors des phases de vols à basse, voire très basse, altitude. Et inversement une augmentation de la portance, et donc de l’envergure lors des vols à haute altitude. La géométrie variable était alors considérée comme un atout énorme pour les avions d’attaque et les bombardiers de pénétration. Moscou chargea donc l’avionneur Sukhoi de travailler sur une version à géométrie variable de son chasseur-bombardier Su-7 Fitter A.

Les ingénieurs décidèrent donc d’adapter une aile à géométrie variable sur la section centrale de chaque aile. Plusieurs autres modifications majeures furent apportées à l’avion, notamment en matière de motorisation, d’avionique, d’armement, et de structure. L’avion reçu donc une nouvelle désignation : Su-17. Pour Moscou, il s’agissait d’un appareil résolument différent du Su-7. Le Sukhoi Su-17 a effectué son premier vol le 2 août 1966.

Il se présentait sous la forme d’un monoplace monoplan à aile basse à géométrie variable avec une capacité de pivot d’un angle de 30° à un angle de 63°. Le Su-17 disposait d’un nouveau train d’atterrissage renforcé, spécialement adapté aux terrains peu préparés. Son nez, de section conique rappelait tout autant son prédécesseur que le MiG-21, et se terminait par deux longues perches dont l’une renfermait le très classique tube de Pitot et le second un calculateur de conduite de tir. Son armement interne se composait de deux canons NR-30 de 30mm installé chacun dans l’emplanture des ailes. Quant à son armement externe il se composait de quatre tonnes de charge, principalement des bombes lisses, des bombes à fragmentation, des paniers à roquettes UV-32-57 pour roquettes de 57mm, des pod-canons de 23mm, ou encore des missiles air-surface Kh-25 et Kh-29. Pour leur autodéfense les Su-17 pouvaient emporter des missiles air-air R-3, R-60 et R-73.

Rapidement l’avion fut identifié par l’OTAN qui ne vit en lui qu’une nouvelle version du Su-7 et lui attribua donc la même désignation de Fitter, mais en y ajoutant toutefois la lettre B en suffixe. Le Fitter-B n’était alors pas vu comme une menace potentielle par les Occidentaux. L’avenir leur donna largement tort. Le Su-17 entra en service en URSS début 1970, et remplaça rapidement le MiG-19 dans les missions d’attaque au sol et d’appui rapproché. Les Fitter-B furent rapidement basés en Europe de l’Est. En 1972, Sukhoi présenta le Su-20, la version destinée à l’exportation du Su-17 pour des missions de d’appui rapproché et de reconnaissance. Des Su-20 furent acquis par la Bulgarie, la Pologne, et la Tchécoslovaquie, trois des principaux états satellites de Moscou, ainsi que par l’Irak de Saddam Hussein. Les Su-20 furent désignés Fitter-C par l’OTAN.

Par la suite arrivèrent les Su-22, eux aussi d’exportation, en pas moins de trente deux versions différentes, avec un nouveau réacteur légèrement plus puissant. Des Su-22 furent livrés à l’Afghanistan, l’Algérie, l’Allemagne de l’Est, l’Angola, la Bulgarie, la Corée du Nord, l’Egypte, la Hongrie, l’Irak, l’Iran, la Libye, le Pérou, la Pologne, la Syrie, la Tchécoslovaquie, le Vietnam, et le Yémen. Après l’effondrement de l’URSS les Su-17 furent souvent rétrofités au standard Su-22 pour les états suivants : Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Ouzbékistan, Russie, Turkménistan, et Ukraine. Les Su-22 ont des désignations OTAN qui vont de Fitter-D à Fitter-M.

Les Su-17 soviétiques connurent le baptême du feu dans les années 80 lors de la guerre en Afghanistan contre les rebelles soutenus par l’Amérique. A cette occasion ces avions d’attaque tirèrent leurs premiers missiles air-surface, mais également des bombes incendiaires au napalm. Quelques-uns uns furent abattus par les Afghans au moyen de missiles surface air Stinger livrés par la CIA. Le Su-17 fut le principal avion d’attaque soviétique employé dans ce conflit. A la même époque, l’Irak employa des Su-22 contre l’Iran. Les Fitter irakiens menèrent surtout des attaques à la bombe lisse et à la roquette.

Lors de l’invasion du Koweït en août 1990, les forces de Saddam Hussein disposaient encore d’une quarantaine de machines de ce type, qui furent largement employés. Toutefois quelques-uns uns rejoignirent l’Iran lors du déclenchement de Tempête du Désert en février 1991. Ces machines ne furent jamais rendues. Au moins trois Su-22 d’attaque et un Su-20 de reconnaissance ont été descendu par la chasse de la coalition internationale. Les derniers exemplaires survivants furent détruits par les troupes américaines en 2003.

Si la Russie a retiré du service ses Su-17 et Su-20 en 2001 pour les remplacer par des Sukhoi Su-25, l’avion demeurait en service début 2008 en Arménie, en Angola, en Corée du Nord, en Iran, en Libye, en Pologne, en Syrie, au Vietnam, et au Yémen. Il semblerait que l’Iran ai modifié ses Su-22M4 pour permettre l’emport de bombes de construction locale. Quant aux Su-22 polonais il est prévu qu’ils soient remplacés entre 2012 et 2015 par des avions occidentaux. Au total le Su-17, et ses sous-versions Su-20 et Su-22, a été construit à hauteur de 2 900 exemplaires. Une version d’entrainement et de transformation opérationnelle biplace existe sous les noms de Su-17UM et Su-22UM.

Largement méconnu cet avion n’en demeure pas moins un des meilleurs avions d’attaque de la Guerre Froide. Cet appareil a souvent été présenté comme un concurrent sérieux au SEPECAT Jaguar franco-britannique.

- Vu sur : http://www.avionslegendaires.net/avion-militaire/sukhoi-su-17-20-22-fitter/

Epave de SUKHOI SU - 22 - M4

Voir les commentaires

RALLYE de DIEPPE - 1955 -

Publié le par le boulanger du 54

- Bonjour a toutes et tous

- Automobile club de l ouest

- VI ème Rallye de Dieppe des 21 et 22 mai 1955

- Renault 4cv

- Trouvé sur le net

RALLYE de DIEPPE - 1955 -

Voir les commentaires